Le départ d’un dictateur Caméléon : l’homme du millénaire Gambien

                                                                          

Sous pression de la communauté internationale et surtout celle de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO),  Finalement  le dictateur Gambien Yahya Jammeh au pouvoir depuis 22 ans accepte une fois de plus le verdict des urnes  et cette fois ci  il accepte de quitter le pouvoir  au profit de son dauphin Adama Barrow .

Un beau jour Jammeh avait fait une déclaration pour transformer son pays à un Etat islamique.  Cet homme qui est venu au pouvoir par la voie d’un coup d’Etat  a fini par marier sa propre mère à un vieux à  qui  il avait délogé du pouvoir (Daouda Diawar 1er président Gambien).

Dieu Merci, Jammeh a fait toute sorte de déclaration  pendant ses règnes sauf celle qui pouvait transformer son petit pays en  un royaume.  J’y ai plusieurs fois pensé, par ce  que tout simplement cet homme a toujours été imprévisible!  Il  fut un dictateur, mais je dirais plutôt un bon dictateur !

Contrairement à Jamméh,  Beaucoup de dictateurs Africains  ont mit leurs pays en retard exactement comme ceux-ci : Le générale Moussa TRAORE du Mali, Mouammar KHADAFI de la Libye,  Blaise COMPAORE du Burkina Faso, des nombreux dealeurs qui se sont succédés à la tête de la Guinée Bissau, Samuel Doe et les autres bouchés du Liberia, Hosni MOUBARACK de l’Egypte etc.…

En souhaitant bon vent à Barrow Espérons qu’il ne ferra pas remplacé le Dalasi (la monnaie locale) Gambienne  par le Francs CFA ou par une autre monnaie coloniale.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Espérons que ce nouveau élu à la magistrature suprême  Gambienne (Adama Barrow) ne soit pas un béni oui -oui qui jouera dorénavant  en défaveur de la Gambie, pour ne préserver que sont petit intérêt personnel au milieu de celui de la Nation.

Et en fin espérons qu’il viendra se mettre au travail de la nation au delà des vengeances qui pourront replonger le pays dans le cahot…

Nous prions tous pour que le choix du peuple Gambien soit une source de bonheur  pour  leur  pays et toute la population. Bravos et merci à la CEDEAO, Mohamed Ould  Abdel  AZIZ, le Maroc et à Monsieur Alpha Kondé…

Des Années après ce caméléon de Jammeh  et son histoire seront toujours cités en exemple (bon et mauvais) et pour quoi pas le regretter ? En tout Cas j’en suis sur ! L’homme du millénaire Gambien sera toujours parmi nous. Avant son départ il dit ceci : « Je ne souhaite pas qu’une goute de sang soit coulé sur le sol Gambien » A DIEU le Président guérisseur !