CAN Egypte 2019 : Bamako fête l’élimination de la Côte d’Ivoire

Après avoir éliminé les Aigles du Mali lord de la 8ème de finale, les Eléphants de la Cote d’Ivoire tombent en quart de finale devant les FENNEC d’Algérie. Une défaite célébrée, dans certains quartiers de Bamako. 1-1 après les temps réglementaires, l’Algérie s’impose au tir au but (4-3) et se qualifie en demi-finales de cette CAN Egypte 2019. Personnellement touché par cette défaite de la C.I,  à son tour, ma Tunisie me donne la joie comme toujours, en battant l’équipe du Madagascar à un score final de 3 buts à 0.

A la fin des 120mn, c’est-à-dire les 90 minutes réglementaires et les 30 autres minutes de la prolongation, une défaite des éléphants a été pris pour un ouf de soulagement par beaucoup de mes compatriotes maliens de Bamako. Pourtant Bamako semble plus proche d’Abidjan que d’Alger. Mais non ! Basta la proximité.

Les maliens ont toujours eu une dent contre cette équipe qui les a empêché d’aller loin en cette CAN 2019. Si on remonte dans l’histoire cela a toujours été le cas à chaque fois que ces deux équipes se rencontrent pour la compétition. Donc cette petite « haine » de la part de certains maliens vient de cela.

Dans le quartier de Medina Coura dans le  district de Bamako, nous avons suivi des parties du dit Match entre éléphants et FENNEC. Sur près d’une vingtaine de téléspectateur, les supporters de la Cote d’ivoire ne dépassaient pas 4 personnes y compris moi. Et pratiquement c’était presque idem dans les familles voisines.

C’est le constat fait à Bamako durant le déroulement du match. A chaque fois qu’on entendait, en masse «  but !», il était sûr et certaine le but en question est soit en faveur de l’Algérie ou soit la balle a menacé le camp Ivoirien. En  effet on en a entendu plus de trois fois ce genre de cri, lord de cette rencontre de football : Quand l’Algérie a marqué son unique but, le penalty raté au cours du jeu, en plus des autres occasions ratées  ou marquées contre les éléphants.

Les causes sont ce manque de soutien de la part des maliens pour les éléphants ont diverses causes. Modibo Diarra explique que «Ce n’est pas seulement la Cote d’Ivoire, je déteste aussi les équipes du Sénégal. Je trouve que les ressortissants de ces deux pays font trop la gueule contre le Mali. Cela m’énerve.  Ils ne supportent pas nos joueurs voilà pourquoi je prie pour leur défaite à chaque fois qu’ils jouent et contre n’importe laquelle équipe».

La Tunisie, ma source de joie

Les aigles du Carthage donnent une bonne correction à l’équipe de Madagascar et se hissent en demie finale. Toujours dans la course de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2019, l’équipe de la Tunisie reste pour l’instant ma seule source de joie en cette phase finale après la défaite des éléphants.

En demie finale, des duels de choc pointent à l’horizon. Entre la Tunisie, le Sénégal, l’Algérie et le Nigéria. De toute façon, je soutiens les aigles. Ceux de la Tunisie et les super eagles du Nigéria. Au-delà, que le Sénégal gagne !

lindiallo

A propos lindiallo

Originaire de Rikou (Ouahigouya), à des km de Ouagadougou (Burkina Faso), je représente Un peulh perdu, à la recherche de sa langue et de sa culture. Je crois au plus grand défis du monde: rester serin, ignorer l’ignorance et d’aimer les êtres de l’humanité, au delà de leurs trahisons. Je suis pour ceux-là, qui pensent que le racisme ne paye pas. Un mélange du nord et du sud, ici bas, nous pouvons tous vivre ensemble en parfaite communauté, sans racisme ni terrorisme. Un africain né dans la région du Mali, je suis journaliste, blogueur qui réponds au nom de Lin dit Moussa DIALLO.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.