Grace aux blogs : le jour où je ne serai plus là, mes écrits parleront !

Quant je ne serais plus la, mes écrits parleront. Je vois déjà ce jour venir, tôt ou tard.
Dieu merci personne n’osera m’indexer comme un « bô fou sa fou », quelqu’un qui a vécu inutilement  (en Bambara). Non ! Des blogueurs, journalistes et autres proches seront là pour me rendre hommage. Par ce qu’en vie, mes écrits leurs parleront.

Je le dit et je le répète, quand je ne serais plus là mes écrits parleront. Pas pour dire que j’étais vagabond, paresseux ou égoïste, non ! Loin de là !

Mais peut être pour me traiter de fou malade. (1) Un fou qui ressemblait copieusement à un con, par sa bonté, pour certains et le contraire pour d’autres. (2) Un fou qui ressemblait en quelque sorte à un chien, de par sa fidélité, jamais en conflit interminable avec qui que ce soit. (3) Et en fin, un fou qui ressemble beaucoup plus à un imbécile, qui ne change pas. Toujours égale à lui-même.

Le jour où je ne serais plus là mes écrits parleront, tout simplement par ce que le plus souvent je prenais du temps pour les rédiger, pour qu’ils parlent. Ne pas parler (écrire) pour simplement parler. Non ! Mais parler pour attirer des attentions, parler pour donner souvent mes opinions claires,  à des problèmes qui nous surmenaient généralement. Ou encore parler souvent pour juste informer en tant que journaliste, blogueur. Par ce qu’il le faut de temps à temps. Et tout cela prendra fin.

Comme Boukary Konaté, je partirais un jour !

Boukary Konaté fut le 1er monbloggueur malien sur cette plateforme de la radio France internationale (RFI), ce regretté Papa et 1er Président de la communauté des blogueur du Mali (Doniblog)  à bénéficier pleins de choses dans le blogging (des voyages à travers le monde, il fut correspondant des medias internationaux et plus),  bien qu’il soit fonctionnaire de l’Etat malien.

 

Après son passage à l’étape supérieur, c’est-à-dire, l’animation des pages entières en langue nationale «Bambanakan » : sur son blog fasokan, le 1er  qui nous faisait voir les résultats des examens nationaux dès la 1ère heure sur la toile est parti, un 17 septembre 2017 sans même nous dire au revoir… Sans dire au revoir autant à sa femme et sa fille.

Comme Boukary Konaté, je partirais un jour me reposer pour de bon et mes écrits parleront dans mes blogs comme Fasokan.

A travers ces mots, Je souhaite bonne journée mondiale de Blog à tous les blogueurs du monde entier.

 

 

 

 

 

lindiallo

A propos lindiallo

Originaire de Rikou (Ouahigouya), à des km de Ouagadougou (Burkina Faso), je représente Un peulh perdu, à la recherche de sa langue et de sa culture. Je crois au plus grand défis du monde: rester serin, ignorer l’ignorance et d’aimer les êtres de l’humanité, au delà de leurs trahisons. Je suis pour ceux-là, qui pensent que le racisme ne paye pas. Un mélange du nord et du sud, ici bas, nous pouvons tous vivre ensemble en parfaite communauté, sans racisme ni terrorisme. Un africain né dans la région du Mali, je suis journaliste, blogueur qui réponds au nom de Lin dit Moussa DIALLO.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *