AFRIQUE INNOVATION : «Kukusanya» pour la révolution

100 000 euros (65 000 000 FCFA), c’est le budget visé par 13 jeunes Africains venant de 9 pays. Ils se préparent  pour lancer un  projet de grande envergure, dénommé Géo Center applications for Africa media (GCAM). Ce projet qui sera lancé pour 5 ans constitue une créativité numérique au service de l’innovation sociale. «L’Afrique en un clic» en est le slogan.

«Notre objectif c’est d’interconnecter les médias de l’Afrique francophone à travers une géolocalisation et une rediffusion de l’actualité venant de leurs sites», souligne la coordinatrice Vannessa Linda Kapche, une Camerounaise de 25 ans et Webdevellopeur. Initié par 3 Camerounais, 2 Maliens, 2 Ivoiriens, 2. Burkinabè un Togolais, un Congolais, un Malgache, et une Tunisienne, le projet Kukusanya (qui signifie  rassembler, collecter, recueillir en Swahili) sera lancé officiellement dans ces différents pays et au Maroc, dans un futur proche, si l’on en croit à la Coordinatrice.

Comme pour mettre l’accent sur leur panafricanisme, les 13 acteurs de l’Afrique innovation ont tiré ce mot du dictionnaire de la langue la plus parlé de l’Afrique. Le Swahili  assaisonne  plusieurs langues de l’Afrique, à savoir le bantou, l’arabe, le peulh, le lingala, etc.

En envoutant les fournisseurs et les destinataires du réseau d’informations en Afrique francophone, le projet GCAM cible plus précisément les entreprises de médias privés et  publics, ainsi que les populations d’Afrique francophone. Pour cela, ils proposent un service de technologie remarquable: des espaces de publicité pour les entreprises de médias sur l’interface de l’application seront sur le marché. Il y aura un service de sondage personnalisé par zone géographique. La géolocalisation des centres de médias par secteurs clés et par zones géographiques ne sera pas à l’ écart. Des applications web seront disponibles pour les entreprises de medias absents sur la toile et qui seront tentés.  Et enfin, il sera créé une plateforme de partage, de vente et d’achat de contenus audiovisuels entre les entreprises de médias.

UNE INTERCONNEXION

A la portée de toute la population d’Afrique francophone, le projet permet ainsi à la population  de recevoir l’actualité à travers un simple SMS via le téléphone portable, au numéro de GCAM. Leur application web responsive est destinée aux Smartphones, aux tablettes et aux ordinateurs. Elle utilise un système de géolocalisation OpenStreetMap, de Cartographie assistée par ordinateur (CAO) et le Système d’information géographique (SIG) pour faciliter la localisation des différents centres de médias en Afrique. En interconnectant tous les pays d’Afrique, GCAM est amené à manipuler un grand volume de données, d’où la nécessité d’utiliser les SGBD NoSQL (des bases de données). Pour présenter l’actualité des entreprises de médias inscrites, on utilisera le Flux RSS (récupération d’informations régulièrement actualisées, provenant d’un autre site).

 «Notre projet GCAM répond aux besoins des journalistes et des spécialistes des médias africains. Ainsi, en combinant cette technologie, il y a une interconnexion et une interactivité entre médias avec les communautés des utilisateurs…Le manque d’informations sera comblé grâce à l’actualité qui sera à la Une,…», confie l’équipe GCAM.

Il est à signaler que ces jeunes se sont révélés grâce au Massive open online course (MOOC), c’est-a-dire un cours en ligne et massif, organisé par Canal France international (CFI) en partenariat avec Code For Africa. A travers le MOOC, des participants ont vu qu’ils pouvaient contribuer à l’émergence du continent, d’où l’idée du projet GCAM sous l’étiquette de «Kukusanya», sur la toile.

 

 

 

 

lindiallo

A propos lindiallo

Originaire de Rikou (Ouahigouya), à des km de Ouagadougou (Burkina Faso), je représente Un peulh perdu, à la recherche de sa langue et de sa culture. Je crois au plus grand défis du monde: rester serin, ignorer l’ignorance et d’aimer les êtres de l’humanité, au delà de leurs trahisons. Je suis pour ceux-là, qui pensent que le racisme ne paye pas. Un mélange du nord et du sud, ici bas, nous pouvons tous vivre ensemble en parfaite communauté, sans racisme ni terrorisme. Un africain né dans la région du Mali, je suis journaliste, blogueur qui réponds au nom de Lin dit Moussa DIALLO.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.